Serbie : politiques natalistes vs. droits des femmes ?

| |

En raison d’une forte émigration et d’une baisse du taux de natalité, la Serbie est en train de se dépeupler rapidement et risque de manquer de main d’oeuvre dans les décennies à venir. Pour lutter contre ce problème, le Président Vučić ne voit que deux solutions : faire culpabiliser les femmes et rendre plus difficile le droit à l’avortement.

Par Ana Jovanović Vendredi 16 mars, dans la ville de Prokuplje, le Président Aleksandar Vučić a évoqué le problème démographique qui touche la Serbie, finissant son allocution par cette prière : « J’implore les mères et les femmes à comprendre les besoins de la Serbie. Sans une hausse de la natalité, le pays ne pourra pas survivre ». Avant d’évoquer le lendemain des mesures concrètes que le gouvernement comptait prendre : ouverture de nouvelles crèches, rénovation des anciennes et aides financières pour les jeunes parents. Chaque foyer devrait ainsi recevoir 100 000 dinars (846 euros) pour la naissance d’un premier enfant, 10 000 dinars (84 (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous