Serbie : à Subotica, l’espéranto est bien vivant

| |

C’est il y a exactement 132 ans qu’est né l’espéranto, avec la parution le 26 juillet 1887 du Premier Livre, écrit par le médecin polonais Ludwik Zamenhof. À Subotica, dans le nord de la Serbie, des espérantistes militent pour que cette langue censée créer des ponts entre les cultures devienne un idiome officiel de l’Union européenne. Reportage.

Traduit par Nikola Radić « Le fait que l’on n’en parle pas ne signifie pas que l’espéranto n’existe plus. » Đorđe Dragojlović est le président de l’Association espérantiste Tibor Sekelj, à Subotica, dans le nord de la Serbie. « De nombreuses initiatives sont dédiées à cette langue, des centaines voire des milliers d’associations aux quatre coins du monde, des centaines de revues, de sites web, des stations radio, et même une télévision australienne à laquelle nous n’avons malheureusement pas accès. » Selon certaines estimations, la communauté espérantiste compterait entre plusieurs centaines de milliers et plusieurs millions de locuteurs. Le premier (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous