Serbie : à Subotica, l’espéranto est bien vivant

| |

L’espéranto a vu le jour le 26 juillet 1887, avec la parution du Premier Livre, écrit par le médecin polonais Ludwik Zamenhof. À Subotica, ville cosmopolite tout au nord de la Serbie, à la frontière hongroise, des espérantistes militent pour que cette langue censée créer des ponts entre les cultures devienne un idiome officiel de l’Union européenne. Reportage.

Traduit par Nikola Radić « Le fait que l’on n’en parle pas ne signifie pas que l’espéranto n’existe plus. » Đorđe Dragojlović est le président de l’Association espérantiste Tibor Sekelj, à Subotica, dans le nord de la Serbie. « De nombreuses initiatives sont dédiées à cette langue, des centaines voire des milliers d’associations aux quatre coins du monde, des centaines de revues, de sites web, des stations radio, et même une télévision australienne à laquelle nous n’avons malheureusement pas accès. » Selon certaines estimations, la communauté espérantiste compterait entre plusieurs centaines de milliers et plusieurs millions de locuteurs. Le premier (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous