Serbie : les bombardements de 1999 et les larmes de crocodile d’Aleksandar Vučić

| |

Il a fondu en larmes, dimanche 24 mars, lors des cérémonies marquant les vingt ans des bombardements de l’Otan. En 1999, Aleksandar Vučić était ministre de l’Information, et donc de la propagande, de Slobodan Milošević. Ces larmes théâtrales n’ont rien à voir avec les destructions et les souffrances infligées par le régime de Belgrade. Le coup de gueule du journaliste Dinko Gruhonjić.

Traduit par Chloé Billon Ce dimanche 24 mars, 20 ans exactement se sont écoulés depuis les bombardements de la République fédérale de Yougoslavie (RFY) par l’Otan. Ces commémorations me ramènent à contre-cœur à l’époque où, le premier jour des bombardements, notre fils, aujourd’hui âgé de 20 ans, avait tout juste quinze jours. Avec une hâte désespérée, j’avais retiré notre nom de la porte d’entrée, instruit par l’expérience de ma famille en Bosnie-Herzégovine, et plus effrayé par les bourreaux « d’en bas » que par ceux « d’en haut » qui déversaient leurs bombes et contre lesquels je ne pouvais rien, sauf espérer qu’ils seraient précis et que nous ne (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous