Roumanie : les « réformateurs » de l’USR s’étrillent sur la question de la famille

| |

Le président de l’Union Sauver la Roumanie (USR), Nicusor Dan, a claqué la porte de son propre parti, car il ne veut pas que celui-ci s’engage collectivement contre un projet de référendum qui restreindrait les droits familiaux aux couples hétérosexuels. « L’alliance entre progressistes et conservateurs » au sein de l’USR est-elle en train de voler en éclats ?

Par L.-M. Ilie et Fl. Cass. La rupture menaçait depuis plusieurs jours et c’est Nicusor Dan qui a fini par céder. Le Bureau national de l’Union sauvez la Roumanie (USR), mis en place le 20 mai dernier, voulait positionner le parti sur un des sujets qui le divise depuis octobre 2016 : le référendum visant à redéfinir dans la Constitution roumaine la famille comme étant « l’union d’un homme et d’une femme ». Déjà largement adoptée par le Sénat, l’initiative de référendum doit être votée par la Chambre des députés courant juin. Nicusor Dan ne voulait pas que l’USR prenne une position commune contre cette initiative du mouvement réactionnaire de la « (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous