Corruption en Roumanie : le PSD contraint à un nouveau remaniement

| |

Quatre mois après la démission forcée du Premier ministre Sorin Grindeanu, un nouveau bras de fer oppose son successeur, Mihai Tudose, et Liviu Dragnea, le chef du Parti social-démocrate (PSD) sur fond de scandale de corruption. Sauf que cette fois, le « rebelle » a survécu.

Par L.-M. Ilie et Fl. Cass. C’est un coup de poker que le Premier ministre Mihai Tudose a joué le 9 octobre en annonçant à la surprise générale un remaniement ministériel. « Il y a trois ministres qui sont poursuivis, cela pose problème dans l’opinion publique et, dans certaines situations, avec la Commission européenne », a-t-il déclaré. Le 22 septembre, la Direction nationale anti-corruption (DNA) mettait en examen Sevil Shhaideh , vice-Première ministre en charge du Développement régional, et Rovana Plumb, ministre déléguée aux Fonds européens. Le PSD avait alors jugé que les deux proches lieutenantes de Liviu Dragnea n’avaient « aucune (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous