Roumanie : l’irrésistible et minutieuse prise du pouvoir de Liviu Dragnea

| |

Le chef du Parti social-démocrate est toujours l’homme politique le plus influent de Roumanie. S’il n’a pas pu briguer la tête du gouvernement à cause de son implication dans deux affaires de corruption, il y a placé l’un de ses hommes-liges. Même la grande révolte populaire de cet hiver l’a à peine fragilisé. Une position de force qu’il doit à son réseau patiemment construit depuis son fief de Teleorman. Récit d’une ascension semée de combines vers le pouvoir.

Par Laura-Maria Ilie Difficile de croire que l’homme politique le plus puissant de Roumanie était autrefois rocker. Et pourtant, Liviu Dragnea avait un groupe du rock, « Ego », avec deux amis, Liviu Drobrescu et Mugurel Gheorghiaș. C’était pendant ses études d’ingénieur, à la fin des années 1980. Mais le fils de « milicien », le nom des policiers sous le régime communiste, né en 1962 à Gratia, dans la région de Teleorman, a rapidement enfilé le costume-cravate du politicien, quelques années après la chute de Ceaușescu. En 1994, il intègre le Parti démocratique (PD) et fait son entrée sur la scène politique locale et deux ans plus tard, il devient (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous