Roumanie : l’intolérable « mur du son » pour les milliers de sourds et malentendants

| |

Plus 23 000 Roumains souffrent de déficiences auditives. Cela leur vaut de multiples discriminations : à peine 15% d’entre eux ont un travail et ils doivent se débrouiller seuls dans un pays qui compte à peine 136 interprètes en langue des signes. Reportage sur le quotidien de ceux qui n’entendent pas.

Par Delia Marinescu À l’âge où la plupart des bébés gazouillent et réagissent d’une façon ou d’une autre au monde de leurs parents, eux ne réagissent pas. « Je tapais sur une poêle, il ne répondais pas », se rappelle Bogdana Stîngaciu, la maman de Brad. « Je me suis rendu compte qu’il était sourd, ce jour a été très douloureux. » Plus tard, le diagnostic est tombé : « surdité bilatérale profonde », autrement dit le manque partiel ou total d’audition, qui affecte également la voix. Ces enfants n’ont donc jamais entendu de berceuses, d’histoires lues par leurs parents ou la voix des personnages de dessins animés. En Roumanie, plus de 23 000 personnes souffrent (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous