Roms de Roumanie : malgré le racisme et les violences policières, une lueur d’espoir

| |

Racisme profondément ancré, violences policières, haine en ligne... 165 ans après l’abolition de l’esclavage, les Roms de Roumanie sont toujours mis au ban de la société et même accusés de « mériter ce qui leur arrive ». Pourtant, le sociologue Gelu Duminică voit aussi des raisons d’espérer.

Propos recueillis par Florentin Cassonnet Je ne veux pas m’étendre sur l’affaire de Bolintin Vale, car elle est en cours de jugement. Mais ce que je tiens à souligner, c’est que le chef de la police locale, qui avait été suspendu de ses fonctions après les faits, a été réintroduit à son poste. Pourtant, selon témoignages et les médias, il était présent lors du raid, et même l’auteur des violences que l’on voit sur la vidéo. Les ONG de défense des droits des Roms ont fourni des avocats aux victimes, nous espérons que la vérité et la justice gagneront. Il semble que les preuves sont évidentes, mais je suis seulement sociologue, pas expert juridique. (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous