Monténégro : haro sur les libertés publiques à l’heure du coronavirus

| |

Comment retrouver les libertés publiques mises à mal durant l’épidémie de coronavirus ? C’est l’immense tâche qui attend les médias et la société civile du Monténégro, alors que l’opacité la plus totale plane toujours sur les actions des institutions publiques. Entretien avec Dejan Milovac, du réseau MANS.

Adapté et traduit par Nikola Radić (article original) Dejan Milovac est la coordinateur du Réseau pour l’affirmation du secteur associatif (MANS), qui lutte contre la corruption et le crime organisé au Monténégro. Monitor (M.) : Au Monténégro, des officiels du Parti démocratique socialiste (DPS) ont ces dernières semaines parcouru tout le pays pour faire des discours et distribuer des aides financières venues du Centre national de coordination pour les maladies infectieuses (NKT). Pour vous, il s’agit d’opérations électorales. Dans quelle mesure est-il possible de contrôler ces activités et l’utilisation abusive de fonds publics ? Dejan (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous