Le Monténégro et le coronavirus : défi sanitaire, défi démocratique

| |

L’opposition réduite au silence, le Parlement et la Cour constitutionnelle aux abonnés absents, les institutions sanitaires contrôlées par les cadres du DPS, le parti au pouvoir. Si le Monténégro a résisté avec succès au Covid-19, les « dommages démocratiques collatéraux » sont considérables.

Traduit par Persa Aligrudić (article original) Grâce à la mobilisation de son système de santé, le Monténégro enregistre de bons résultats dans la lutte contre le coronavirus. Mais, six semaines après l’apparition du premier cas d’infection, de nombreuses questions se posent : filtrage politique des médecins, interrogations sur le Corps national de coordination pour la lutte contre l’épidémie, absence de contrôle parlementaire des décisions de l’exécutif et opposition réduite au silence, violations des droits individuels sans réaction de la Cour constitutionnelle… Le Centre pour l’éducation civique (Centar za građansko obrazovanje, CGO) vient de (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous