Avec Matthew Palmer, le grand retour des États-Unis dans les Balkans

| |

La cavalerie est-elle de retour ? Washington vient de nommer un envoyé spécial pour la région, le diplomate Matthew Palmer. Sa principale mission ? Relancer le dialogue entre Belgrade et Pristina, les États-Unis souhaitant un accord « rapide ».

(Avec agences) - « Dans ses fonctions, Palmer conduira nos efforts pour renforcer l’action diplomatique américaine en faveur de la paix, de la stabilité et de la prospérité dans la région et se concentrera sur l’intégration des pays des Balkans occidentaux dans les institutions occidentales », précise le communiqué du Département d’État américain. Matthew Palmer, qui reste par ailleurs vice-Secrétaire d’État adjoint pour l’Europe et l’Eurasie, est déjà sur le terrain : jusqu’au 10 septembre, il doit assister à des réunions à Bruxelles, Vienne et Podgorica. L’Américain s’était déjà rendu à Belgrade en juin dernier, exhortant le Kosovo à abaisser ses droits de (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous