« Les fascistes en prison » : la presse grecque salue la condamnation des dirigeants d’Aube dorée

| |

Le chef du parti néonazi Aube dorée Nikos Michaloliakos et les principaux cadres ont été condamnés mercredi 14 octobre à treize années de prison ferme par la Cour pénale d’Athènes pour « direction d’organisation criminelle ». Les médias, quasi-unanimes, saluaient jeudi ces « peines sévères et justes ». Revue de presse.

Par Marina Rafenberg Mercredi 14 octobre, la Cour pénale d’Athènes a lourdement condamné, le dirigeant historique d’Aube dorée, Nikos Michaloliakos, et d’autres cadres du parti néo-nazi. Les sept hommes ont écopé de treize ans de prison ferme tandis que le meurtrier du rappeur antifasciste Pavlos Fyssas, Yorgos Roupakias, a été condamné à la perpétuité. Au total, plus de cinquante des 68 accusés ont été condamnés à de la prison ferme pour des crimes divers : direction d’une organisation criminelle, meurtre, agression et possession illégale d’armes. Ce jugement sévère a été unanimement salué jeudi par les médias grecs. Comme beaucoup, le quotidien (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous