Les « Balkans barbares », terrain de jeu de prédilection pour les espions internationaux

| |

Quand ils parlent de trafic d’armes dans les Balkans, les médias étrangers ne manquent jamais d’évoquer la mentalité « arriérée » des peuples vivant dans ce « baril de poudre » ou les problèmes de « jeunes démocraties » immatures. Pourtant, ces scandales impliquent souvent les grandes puissances qui se servent (toujours) de la région comme d’un terrain de jeu.

Par A.M. Il y a quelques semaines, Brian Scott, un ancien agent de la CIA maintenant PDG de la société de sécurité Strategic Risk Management établie aux États-Unis, a témoigné devant le tribunal de Podgorica via vidéo-conférence depuis Orlando en Floride, dans le procès du « coup d’État » au Monténégro. Brian Scott a nié avoir eu quelconque rôle dans le coup d’État. Pourtant, selon le procureur, le Front démocratique – DF (des membres de ce parti sont en effet soupçonnés d’avoir organisé et mis en place le coup d’État), aurait engagé Strategic Risk Management pour des opérations de contre-espionnage et pour l’extraction des hommes politiques et des (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous