Le Courrier des Balkans

Beaucoup d’armes et peu de meurtres : Bowling for Columbine dans les Balkans ?

| |

15% des Serbes, 19% des Bosniens possèdent une arme à feu. Pourtant, le taux d’homicide n’est que de 0,48 pour 100.000 personnes en Bosnie-Herzégovine, plus faible qu’en Suisse ou au Luxembourg... La crise économique et les éventuels traumatismes de guerre constituent bien l’arrière-fond du récent massacre de Velika Ivanča, mais les « Balkans sauvages » ne répondent guère à leur mauvaise image. Les explications de nos correspondants en Bosnie et en Serbie.

Par Rodolfo Toè et Marie Dhumieres Après le massacre qui a coûté la vie à treize personnes le 9 avril, la vie reprend peu à peu son cours dans le village de Velika Ivanča. Une fois les corps ensevelis, l’opinion publique commence inévitablement à s’interroger sur la situation sécuritaire des pays de l’ancienne Yougoslavie, une région qui, dans l’imaginaire commun, reste souvent perçue comme violente. De grandes quantités d’armes sont en effet restées en circulation après les guerres, et d’autres sont librement trafiquées, en l’absence de contrôles véritablement efficaces. La route balkanique, encore aujourd’hui, demeure un axe majeur de la vente (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous