Les armes des Balkans sèment la mort en Irak et en Syrie

| | |

Depuis 2012, la Croatie, la Serbie, la Bosnie-Herzégovine, la Bulgarie, la Roumanie, le Monténégro ainsi que la République tchèque et la Slovaquie ont vendu pour plus d’1,2 milliards d’armes et de munitions au Moyen Orient. Du matériel de bonne qualité et bon marché acheté massivement par l’Arabie Saoudite, les Émirats Arabes Unis et la Turquie pour armer leurs alliés en Syrie. Enquête dans les méandres d’un business aussi opaque que juteux.

Par Lawrence Marzouk, Ivan Angelovski et Miranda Patrucić Lecture Selon l’eurodéputée écologiste suédoise Bodil Valero, rapporteure du dernier rapport du Parlement européen sur le commerce des armes, « les États qui vendent des armes à l’Arabie Saoudite et aux pays de la zone Moyen Orient-Afrique du nord ne prennent pas suffisamment de précautions et sont par conséquent en infraction avec la législation, qu’elle soit européenne ou nationale ». « Peut-être que la Bulgarie, la Slovaquie et la Croatie n’ont pas honte, mais elles le devraient. » Tous les gouvernements contactés donnent la même réponse : ils respectent leurs engagements (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous