Bosnie-Herzégovine : à Mostar, le cimetière des Partisans victime du révisionnisme d’État

| |

Officiellement, l’antifascisme est toujours inscrit dans la Constitution bosnienne. Mais à Mostar, tout le monde l’a oublié. Le cimetière des Partisans, classé monument historique, est régulièrement vandalisé, avec la complicité tacite des autorités. La preuve que les différents partis nationalistes au pouvoir préfèrent effacer les traces du passé socialiste. Point de vue.

Par Ines Tanović Sijerčić « De nombreux édifices mémoriels auxquels j’ai consacré le meilleur de mon énergie physique et spirituelle n’existent plus aujourd’hui, ou sont condamnés aux dégradations et à la disparition dans l’indifférence. Je me sentirais mal si je m’autorisais, ne serait-ce qu’en pensée, à pleurer sur le sort de l’œuvre la plus flamboyante de ma jeunesse, le monument des Partisans à Mostar. L’authentique Mostar, le vieux Mostar lui-même, a aujourd’hui disparu, ainsi que les vieilles familles de cette ville dont les enfants reposaient en ce saint cimetière de guerre. Pour expliquer mon idée, j’ai souvent raconté qu’un jour, et pour (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous