Turquie : la traque des réseaux « gülenistes » s’étend jusqu’en Moldavie

| |

Le pouvoir turc continue la traque des partisans de Fethullah Gülen, aussi bien en Turquie qu’à l’étranger. Le 6 septembre, sept enseignants des lycées Horizont de Moldavie ont été arrêtés et aussitôt déportés en Turquie, sans autre forme de procès mais avec l’accord tant du président « pro-russe » Igor Dodon que du gouvernement « pro-européen ».

Par Fl. Cass. Le 5 septembre, sept professeurs de lycée du réseau Horizont, lié à Fethullah Gülen, ont été arrêtés par les Services de sécurité moldaves (SIS) au motif qu’ils représenteraient « un danger pour la sécurité nationale ». Ils ont aussitôt été déportés en Turquie. Mardi 25 septembre, le Président Igor Dodon a annoncé la venue prochaine en Moldavie de son homologue Recep Tayyip Erdoğan pour l’inauguration du palais présidentiel dont la Turquie a financé la rénovation. S’agit-il d’un échange de bons procédés ? Igor Munteanu le croit. Pour le directeur du think tank IDIS Viitorul, la Moldavie « rembourse [ainsi] les investissements du reis turc (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous