Exils : qui sont les Cubains de la route des Balkans ?

| |

Perdus dans le flot des réfugiés venus du Moyen-Orient et d’Afrique, personne ou presque ne parle d’eux. Mais des Cubains, fuyant la répression du régime castriste, s’engagent aussi depuis plusieurs années sur la route des Balkans. Dont de nombreux membres de la communauté LGBT. Témoignages.

Adapté par J-A.D. (article original) L’Osservatorio Balcani e Caucaso a rencontré Jose, 28 ans, Carlos, 35 ans, Ramon et son compagnon Luis, respectivement 29 et 34 ans, dans un squat de Bihać, la grande ville du nord-ouest de la Bosnie-Herzégovine la plus proche de la Croatie, porte d’entrée de l’Union européenne. « Nous sommes partis à cause de la répression à Cuba et notamment la discrimination envers les homosexuels », raconte Ramon. « Les gens de la communauté LGBTQI ne trouvent pas de travail et peuvent être arrêtés à tout moment. Nous nous sentions en danger à cause de notre orientation sexuelle. Parfois, on vous met en prison pendant (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous