Du Mont Athos à Skopje : la véritable histoire de Zorba le Grec

| |

Il portait un noeud-papillon, jouait du santouri et dansait toute la nuit dans les tavernes, mais Zorba le Grec n’est pas un personnage de fiction. Il a vraiment existé. L’ami et modèle de l’écrivain Nikos Kazantzakis, interprété à l’écran par Anthony Quinn, se prénommait toutefois Giorgis et non pas Alexis. Il est enterré à Skopje, où il est mort en 1941. Une étude récente suit les traces de ce mythe de la culture hellénique du XXe siècle.

Par Gilda Lyghounis Eh bien oui, il a vraiment existé. La tombe du cimetière de Skopje ne laisse place à aucun doute : « Giorgis Zorba 1869-1941 ». La stèle jouxte celle des tombeaux d’une riche famille de marchands slaves. C’est là que repose Zorba le Grec, l’aventurier aux mille métiers, l’éternel vagabond assoiffé de femmes et de voyages, le nouveau Dionysos qui exprimait dans la danse ses joies et ses peines. En 1966, Anthony Quinn l’incarna au cinéma et, durant tout un été, le monde entier dansa le sirtaki. Pour n’importe quel voyageur, l’image de la Grèce reste liée à la musique composée par Mikis Theodorakis. À l’occasion du soixantième (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous