Belgrade pousse les Serbes à quitter les Forces de sécurité du Kosovo

| |

Menaces de mort, attentats au cocktail molotov, sans oublier le risque d’être arrêté aux frontières de la Serbie pour « participation à des forces armées étrangères »... Les 103 Serbes engagés dans les Forces de sécurité du Kosovo (FSK) sont dans une fort désagréable position, entre le marteau et l’enclume. Ces derniers mois, les pressions augmentent pour les pousser à la démission.

Par Amra Zejneli Loxha Dans la région de Gjilan/Gnjilane, huit membres des Forces de sécurité du Kosovo (FSK) viennent de déposer une lettre de démission, faisant état de menaces et de pressions grandissantes de la part de la Serbie. Le ministère de tutelle et les Forces de sécurité ont six mois pour statuer sur cette demande. Ces derniers temps, les pressions de la Serbie sur les membres serbes de la FSK se font de plus en plus fréquentes : ils sont placés en garde-à-vue lorsqu’ils franchissent les frontières de Serbie et peuvent encourir des peines de prison allant jusqu’à dix ans pour « participation à des forces armées étrangères ». (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous