Kosovo : cet inexcusable mépris de la classe politique

| |

La vieille classe politique du Kosovo a commis un acte d’un « mépris inexcusable ». En pleine épidémie de Covid-19, la LDK s’est alliée au PDK pour faire tomber le gouvernement d’Albin Kurti. Le coup de gueule de Besa Luci, la rédactrice en chef de Kosovo 2.0.

Traduit par Simon Rico Mise à jour - 1er avril, 14h : À la suite d’une demande du Président Hashim Thaçi, la Cour constitutionnelle du Kosovo a estimé mardi 31 mars que les mesures prises par le gouvernement pour restreindre la liberté de mouvement afin de lutter contre la propagation du Covid-19 étaient anticonstitutionnelles. Cette décision devrait être abrogée le 13 avril prochain. Mercredi soir 25 mars, après une session parlementaire de douze heures, 82 députés ont voté la motion de censure qui a conduit à la chute du gouvernement. Cela faisait à peine 52 jours qu’Albin Kurti était au pouvoir. On appelle cela un « moment historique », (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous