Kosovo : l’affaire « Pronto », le scandale qui éclabousse Thaçi et Veseli

| |

Le scandale avait éclaté à l’été 2016 et les premières inculpations viennent de tomber. Onze hauts dirigeants du PDK, députés ou anciens ministres, sont accusés d’avoir favorisé l’embauche de leurs protégés à la tête d’administrations et de grandes entreprises publiques. Le scandale remonte jusqu’au Président Hashim Thaçi et au président du Parlement, Kadri Veseli. Il éclabousse aussi la mission Eulex.

Par H.B Adem Grabovci, l’ancien chef du groupe parlementaire du Parti démocratique du Kosovo (PDK), Besim Beqaj, l’actuel ministre de l’Innovation et de l’entrepreneuriat, Zenun Pajaziti, député du PDK, Nijazi Kryeziu, l’ancien président de l’assemblée municipale de Prizren, Arbenita Pajaziti, l’ancienne chef de l’unité logistique du ministère de la Santé, Ilhami Gashi, l’ancien secrétaire du ministère de l’Intérieur, Fatmir Shurdhaj, l’ancien vice-ministre du Travail et des affaires sociales et Sedat Gashi, l’ancien conseiller politique du ministère de l’Intérieur, font partie des onze officiels inculpés par le Tribunal spécial du Kosovo pour (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous