Grèce : le héros de la résistance Manólis Glézos est mort

| |

C’est un symbole de la résistance grecque qui vient de disparaître. Manólis Glézos est décédé ce lundi à Athènes à l’âge de 97 ans. En 1941, il avait décroché le drapeau nazi qui flottait sur l’Acropole d’Athènes. Cofondateur de Syriza, il avait rompu avec Aléxis Tsípras quand celui-ci a accepté les plans d’austérité de l’Eurogroupe.

Par Jean-Arnault Dérens (avec Marina Rafenberg à Athènes) Manólis Glézos est décédé lundi à l’âge de 97 ans dans un hôpital d’Athènes où il avait été admis il y douze jours pour une infection et une gastroentérite, a annoncé la télévision publique grecque. Né dans l’île de Naxos (Cyclades) le 9 septembre 1922, il émigre à Athènes avec ses parents à l’âge de douze ans. Il s’engage très vote dans les mouvements de la jeunesse communiste et antifasciste, qui combat notamment la dictature du général Metaxas. Le 30 mai 1941, il monte au sommet de l’Acropole d’Athènes en compagnie d’Apóstolos Sántas et déroba le drapeau nazi qui flottait sur la ville depuis le 27 (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous