Exils : la Bosnie-Herzégovine, toujours au centre de la « route des Balkans »

| |

Après une courte décrue début 2022, le nombre d’exilés traversant la Bosnie-Herzégovine a de nouveau réaugmenté. Les passages sont désormais plus rapides, du fait du « permis de sept jours » délivré par la Croatie et du démantèlement des barbelés sur la frontière slovène. Bilan d’une année contrastée.

Traduit et adapté par Jad (article original) OBC : Quelle est aujourd’hui la situation dans les centres d’accueil bosniens, toujours définis comme « temporaires » ? S.M. : Les quatre centres d’accueil temporaires restants, sur les sept ouverts en 2018, ne sont remplis qu’à moitié. D’après les chiffres de l’Organisation internationale des migrations (OIM) publiés en novembre, il y avait environ 2000 personnes hébergées en permanence dans ces structures. Par conséquent, puisque les centres ne sont plus surpeuplés, les conditions de vie s’y sont améliorées. Cela dit, il convient de noter que l’afflux massif d’arrivées de ces derniers mois, avec (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous