Grèce : Mitsotákis laissera-t-il mourir Dimitris Koufodinas ?

| |

Kyriákos Mitsotákis aura-t-il son Bobby Sands ? Dimitris Koufodinas, l’un des principaux membres du groupe d’extrême-gauche « 17-Novembre » est à l’article de la mort, après 50 jours de grève de la faim, mais le gouvernement refuse d’accéder à ses demandes.

Par Fabien Perrier Depuis 50 jours, le prisonnier le plus célèbre de Grèce, Dimitris Koufodinas, est en grève de la faim. Depuis une semaine, il ne s’hydrate plus. Le gouvernement refuse de le transférer dans la prison de Korydallos, à proximité de sa famille. Il y a quelques dizaines d’années, Dimitris Koufodinas comptait parmi les « ennemis publics n°1 » du pays. Il était considéré comme le chef opérationnel du groupe « 17 Novembre » qui a commis de multiples attentats entre 1975 et 2000, tuant 23 personnes, dont le chef d’antenne de la CIA en Grèce, Richard Welch, des hommes d’affaires grecs, des diplomates turcs et un attaché militaire (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous