Croatie : le coronavirus fragilise la presse, surtout si elle est indépendante

| |

Chutes des revenus publicitaires et suppressions des aides publiques : l’épidémie de coronavirus met les journaux croates, déjà fragiles, à rude épreuve. Les syndicats s’inquiètent et dénoncent le manque de soutien des pouvoirs publics.

Traduit et adapté par Nikola Radić (Article original) Le journalisme croate risque de plonger dans une crise pire encore que celle qui a commencé en 2008. Alors que l’épidémie de covid-19 semble loin d’être terminée, les prévisions des associations de journalistes sont très pessimistes. Tous les médias promettent d’être affectés, que ce soit ceux qui se financent grâce à la publicité, avec la chute des achats d’espaces due à la baisse de revenus des annonceurs, comme ceux qui survivent grâce aux aides publiques, dont les montants promettent de se réduire drastiquement avec la crise. Sans compter que les ventes en kiosque se réduisent avec le (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous