Croatie : Agrokor, le risque d’une faillite qui ferait chavirer les Balkans

| |

La facture sera salée pour les contribuables croates, mais le vote d’une loi spéciale et la nomination d’un administrateur public chargé de sauver le groupe ne garantissent pas la survie d’Agrokor. Moody’s vient de déclasser le géant croate, considéré désormais comme « proche de la faillite ». Et les inquiétudes ne cessent de croître dans toute la région.

Par Jelena Prtorić « Tout ce que j’ai construit durant ces 40 dernières années, je le cède au peuple croate. » Après des mois de silence, c’est par ces mots qu’Ivica Todorić, le controversé patron du conglomérat Agrokor, a commenté la chute de son empire, vendredi 7 avril. C’est par ces mots aussi qu’il a annoncé sa démission de la direction du groupe, premier employeur privé du pays, après l’adoption de la loi spéciale destinée à sauver son entreprise. Votée la veille au bout d’une séance parlementaire marathon, cette loi, surnommée « Lex Agrokor », permet à l’État croate d’aider les grandes entreprises en difficulté qui présentent une importance vitale (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous