Covid-19 en Roumanie : Unifarm, symbole de la gestion corrompue de la crise sanitaire

| |

Lorsque la première vague de l’épidémie a frappé en mars, pour pallier au manque criant de matériel médical, le gouvernement roumain s’en est remis à un seul homme, Adrian Ionel, le directeur de l’entreprise publique Unifarm. Quelques 230 millions d’euros ont été transférés à l’entreprise, une somme coquette que le directeur a dépensée à sa discrétion. Il est aujourd’hui poursuivi pour abus de fonction et détournement de fonds.

Par Fl. Cass. Complicité criminelle ou naïveté coupable ? Mais à quoi pensait le gouvernement roumain, dirigé à l’époque par le Parti national-libéral (PNL), lorsqu’il a confié à un seul homme la mission de remédier au manque de matériel médical et 230 millions d’euros à dépenser à sa discrétion, hors de tout mécanisme de contrôle ? Aujourd’hui, Adrian Ionel est en procès pour abus de fonction et détournement de fonds. Une histoire de corruption qui semblait écrite à l’avance. En mars 2020, au tout début de la pandémie, Adrian Ionel était le directeur général d’Unifarm depuis déjà huit ans quand sa société a reçu un virement du Trésor public de 230 (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous