Penser au temps du Covid-19 • Miljenko Jergović : « nos libertés perdues ne nous seront pas rendues »

| |

« Ce qui me fait peur, ce n’est pas le Covid-19, ce sont les réactions de nos sociétés démocratiques face à l’épidémie ». L’écrivain Miljenko Jergović lance un cri d’alarme face aux mesures liberticides prises au nom de la santé publique... Et rappelle que les libertés perdues ne sont jamais restituées de bon gré par les dirigeants.

Traduit et adapté par Chloé Billon (Article original) Né à Sarajevo en 1966, Miljenko Jergović est un écrivain dont les oeuvres sont traduites dans une vingtaine de langues. Comme journaliste, il a notamment collaboré au Feral Tribune de Split et tient des chroniques régulières dans les médias bosniens et croates. Il est publié en français aux éditions Actes Sud. Il vit et travaille depuis 1993 à Zagreb. Analitika (A) : Que dit la pandémie de nous et de notre époque ? Miljenko Jergović (M. J.) : Je ne sais pas ce qu’elle dit, si tant est qu’elle dise quelque chose... Peut-être avant tout que nous sommes trop sensibles. Je répéterai ce que (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous