Bulgarie : le retour des émigrés, aubaine ou catastrophe ?

| |

Plus de 500 000 Bulgares installés en Europe occidentale seraient revenus dans leur pays d’origine depuis le début de la crise de la Covid-19. Les analystes libéraux se félicitent de cet afflux de forces vives, alors que la population est en diminution constante, mais la Bulgarie a-t-elle vraiment quelque chose à offrir à ses enfants partis chercher fortune à l’étranger ? Analyse.

Traduit et adapté par Chloé Billon (article original) La crise économique engendrée par la pandémie de la Covid-19 a entrainé une vague sans précédent de retours dans leur pays d’origine de citoyens bulgares travaillant en Europe de l’Ouest. Selon une étude du Conseil des affaires étrangères de l’Union européenne (UE), 550 000 personnes seraient revenus en Bulgarie entre mars et mai 2020, un peu moins de 10% de la population nationale. Certains intellectuels libéraux se sont réjouis de ces retours massifs, illustrant selon eux la liberté et la mobilité de ces populations à la recherche d’opportunités, susceptibles de compenser l’émigration (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous