Bosnie-Herzégovine : les politiques à la manœuvre pour diviser le pays

|

Dans son rapport présenté mercredi devant le Conseil de sécurité de l’ONU, le Haut-Représentant international en Bosnie-Herzégovine, l’Allemand Christian Schmidt, dresse le bilan politique sombre d’un pays scindé en trois à quatre mois des élections générales, entre « danger imminent de désintégration » et « risque d’un retour au conflit ».

Par Marion Roussey Le 11 mai, le Haut-Représentant international en Bosnie-Herzégovine (OHR), Christian Schmidt, a présenté devant le Conseil de sécurité des Nations unies son deuxième rapport depuis sa prise de fonction à l’été 2021. Le document de 18 pages est le 61e rédigé par l’OHR pour évaluer la mise en œuvre des accords de paix de Dayton. Selon le rapport, la situation politique n’a fait qu’empirer au cours de l’année et laisse présager une période de tensions à l’approche des élections générales du 2 octobre prochain. « Comme lors de mon précédent rapport, je ne peux que noter le danger imminent de désintégration et les risques d’un retour au (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous