Balkans : la guerre en Ukraine réveille toutes les craintes

| |

La plupart des pays des Balkans condamnent fermement l’attaque russe de l’Ukraine, mais la Bosnie-Herzégovine se divise : le membre serbe de la Présidence collégiale appelle à la « neutralité ». La Serbie essaie aussi de faire le grand écart diplomatique. En Roumanie et en Moldavie, on s’apprête déjà à accueillir des réfugiés.

Par Florentin Cassonnet, Milica Čubrilo-Filipović, Marion Roussey et la rédaction À l’exception de la Serbie, les dirigeants des Balkans occidentaux ont condamné jeudi matin l’invasion russe de l’Ukraine. Les présidents du Kosovo et du Monténégro, Vjosa Osmani et Milo Đukanović, ont été particulièrement fermes. « Nous nous opposerons avec nos alliés à toute tentative de déstabilisation de la région. L’hégémonie russe ne l’emportera pas. La liberté et la démocratie triompheront », écrit la cheffe d’État kosovare sur Twitter. Quelques dizaines de personnes, principalement des ressortissants ukrainiens établis au Monténégro ont manifesté jeudi devant (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous