Balkans : Edi Rama et Aleksandar Vučić, les meilleurs ennemis du monde

| |

Tout pourrait les séparer, mais tout les rapproche : ils adorent le pouvoir et les médias, les manipulations et les coups tordus. Ils se posent en chantres de la « réconciliation régionale » et voulaient redéfinir les frontières des Balkans, mais ils doivent se contenter d’un curieux « mini-Schengen ». Que cache donc l’amitié entre Edi Rama et Aleksandar Vučić ? L’interview croisée d’Omer Karabeg.

Traduit et adapté par Chloé Billon (article original) Omer Karabeg s’est entretenu avec Jusuf Buxhovi, journaliste et écrivain de Pristina, et Dušan Janjić, président du Forum pour les relations interethniques de Belgrade. Omer Karabeg (O.K.) : Comment qualifieriez-vous les relations entre Aleksandar Vučić et Edi Rama ? Certains affirment qu’elles sont non seulement bonnes, mais même amicales. Dušan Janjić (D.J.) : J’ai été témoin de leur première rencontre en 2014, quand Edi Rama est arrivé à Belgrade pour sa première visite officielle dans un contexte très tendu (Edi Rama avait alors déclaré que « l’indépendance du Kosovo [était] une réalité (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous