Albanie : le gazoduc TAP, une aubaine financière, mais pour qui ?

| |

Les travaux du Trans Adriatic Pipeline (TAP) ont débuté il y a un an en Albanie. Soutenu par l’Union européenne, le projet est controversé : selon plusieurs ONG, il ne devrait pas bénéficier à l’intérêt général du pays.

Par Louis Seiller Le chantier du Trans Adriatic Pipeline (TAP) a été momentanément interrompu : d’importants vestiges archéologiques ont été mis à jour près de Korçë, dans le sud-est du pays. Selon les estimations, les plus anciens objets découverts remonteraient à la première période de l’Âge du fer (X-IXe siècle avant J.C.). Neil Fairburn, conseiller pour le patrimoine culturel du projet l’assure : « Le sauvetage et la protection du patrimoine culturel sur tout le long du tracé du gazoduc [nous] sont très importants » et se font selon « la loi et les meilleurs savoir-faire industriels de l’Union européenne ». À quelques jours du premier (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous