Albanie et Macédoine du Nord : déception et colère après « l’erreur historique » de la France et de l’UE

| |

C’est non. L’Albanie et la Macédoine du Nord se sont fait claquer au nez les portes de l’Union européenne. Alors que la rumeur d’une démission du Premier ministre Zaev a couru toute la journée de vendredi, le président Pendarovski appelle à « l’unité ». Pour sa part, Edi Rama souligne que l’échec « n’est pas le fait de l’Albanie ».

Par Jaklina Naumovski et Katerina Sula La douche froide que vient de prendre la Macédoine du Nord, après le « non » à l’ouverture des négociations d’adhésion à l’Union européenne, sonne le glas des espoirs de toute une population de rejoindre un jour la grande famille européenne. Les conséquences de l’obstination de certains pays, le Danemark, la France et les Pays-Bas, à garder les portes closes de l’UE, ne vont pas tarder à se faire sentir. Emmanuel Macron a eu beau annoncer qu’il visiterait dans les prochains mois les deux pays recalés, cela ne fait pas mieux passer la pilule. La déception était aussi visible sur les visages du président de la (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous