Intégration européenne des Balkans : la France fait obstacle

| |

Avant les élections européennes, il ne faut surtout pas parler d’Europe ni d’élargissement ! C’est désormais la France qui s’oppose à l’adhésion des pays des Balkans, une position qui prend le contre-pied de la stratégie de la Commission, et qui a été confirmée par la ministre Nathalie Loiseau. Dans sa « lettre aux Européens », Emmanuel Macron n’évoque même pas les Balkans.

Traduit par Milica Čubrilo Le Président français Emmanuel Macron est désormais considéré dans les cercles européens comme « un frein à l’élargissement ». À mesure qu’approchent les élections européennes, prévues entre le 23 et le 26 mai dans tous les pays membres, ses positions deviennent de plus en plus tranchées. À ce titre, la récente déclaration à Belgrade de la ministre française chargée des Affaires européennes, Nathalie Loiseau, selon laquelle « l’état actuel de l’UE » ne permettait pas de nouvelles adhésions, exprime la position officielle de Paris. Les élections européennes 2019 vues par Le Courrier des Balkans et Le Courrier d’Europe (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous