Intégration européenne des Balkans : la France fait obstacle

| |

Avant les élections européennes, il ne faut surtout pas parler d’Europe ni d’élargissement ! C’est désormais la France qui s’oppose à l’adhésion des pays des Balkans, une position qui prend le contre-pied de la stratégie de la Commission, et qui a été confirmée par la ministre Nathalie Loiseau. Dans sa « lettre aux Européens », Emmanuel Macron n’évoque même pas les Balkans.

Traduit par Milica Čubrilo Le Président français Emmanuel Macron est désormais considéré dans les cercles européens comme « un frein à l’élargissement ». À mesure qu’approchent les élections européennes, prévues entre le 23 et le 26 mai dans tous les pays membres, ses positions deviennent de plus en plus tranchées. À ce titre, la récente déclaration à Belgrade de la ministre française chargée des Affaires européennes, Nathalie Loiseau, selon laquelle « l’état actuel de l’UE » ne permettait pas de nouvelles adhésions, exprime la position officielle de Paris. Pourtant, les représentants de l’UE ne sont pas du même avis et se réfèrent à la nouvelle (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous