Macédoine : le petit « oui, mais » de l’Union européenne

| |

Le Sommet européen qui commence ce jeudi devrait confirmer une entr’ouverture de la porte à la Macédoine. Malgré la conclusion d’un accord « historique » avec la Grèce, Skopje a dû faire face jusqu’au dernier moment à l’opposition de la France et des Pays-Bas.

Par Jaklina Naumovski Mardi dernier, dix jours après la signature de l’accord « historique » entre Athènes et Skopje, c’est depuis le Luxembourg qu’un premier signe positif a été envoyé à la Macédoine par le Conseil européen. Avec ce feu vert, certes conditionnel, à l’ouverture des négociations d’adhésion à l’Union européenne, prévue en juin 2019, le pays se remet sur les rails du long chemin vers l’intégration européenne. Jusqu’au dernier moment, Skopje aura retenu son souffle, tant l’issue de la réunion du Conseil européen, marquée par des dissensions entre pays membres de l’UE, était indécise. En effet, si la Grèce avait enfin garanti qu’elle (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous