Cacophonie européenne sur les Balkans occidentaux

| |

C’est la première fois que la question était directement débattue par les chefs d’État et de gouvernement de l’Union européenne. Ces derniers ont discuté durant sept heures de l’ouverture des négociations avec l’Albanie et la Macédoine du Nord, sans parvenir à trouver le moindre consensus. Ce vendredi, les négociations ont été interrompues.

(Avec B92 et RSE) - Une fois de plus, les chefs d’État et de gouvernement des États membres de l’Union européenne ont été incapables de s’entendre sur l’ouverture des négociations avec l’Albanie et la Macédoine du Nord. La séance, qui a duré sept heures, s’est achevée en pleine confusion, faute d’avoir pu dégager une approche commune. Alors que la grande majorité des États membres étaient pour une ouverture des négociations, l’Espagne, le Danemark et les Pays-Bas voulaient dissocier le sort de l’Albanie et de la Macédoine du Nord en étant favorables à l’ouverture des négociations avec Skopje, mais pas avec Tirana. Au contraire, l’Allemagne, la France et (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous