Albanie : crise humanitaire sur la frontière grecque et fiasco politique

| |

Le week-end a failli virer à la catastrophe humanitaire sur le poste-frontière de Kakavija, entre l’Albanie et la Grèce, où des milliers de personnes se sont retrouvées bloquées en raison des restrictions de passage annoncées par Athènes. Un enfant de dix ans a trouvé la mort. En vacances, le gouvernement albanais semble avoir été pris au dépourvu.

Par Katerina Sula La Grèce a décidé de limiter à 750 personnes par jour le passage au poste frontière de Kakavija, près de Gjirokastra, et 350 personnes au poste de Kapshtica, près de Korçë, et d’exiger la présentation d’un test PCR négatif datant de moins de 72 heures, rédigé en anglais. Ces mesures, destinées à limiter le rebond de l’épidémie de Covid-19 en Grèce, sont entrées en vigueur le 17 août au matin, Athènes ayant également décidé de fermer les postes-frontières chaque soir entre 22h et 6h du matin. L’entrée en Grèce est limitée aux ressortissants albanais qui disposent d’un permis de séjour dans ce pays, et ils doivent également présenter (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous