Albanie : face à la grogne sociale, Edi Rama révoque la moitié de son gouvernement

| |

La révolte étudiante qui secoue l’Albanie depuis le 5 décembre a révélé l’ampleur du mécontentement populaire. En guise de réponse, le Premier ministre socialiste Edi Rama a révoqué vendredi la moitié de son cabinet – tout en rendant responsable de cet échec les médias, l’opposition et les élus de son propre parti.

(Avec BIRN)—Vendredi 28 décembre, le Premier ministre Edi Rama a révoqué sept des quatorze ministres de son gouvernement, après une année marquée par différents mouvements de protestation contre la politique de la majorité socialiste. Dans un long discours devant l’Assemblée nationale, il a précisé que ces changements « n’étaient pas le résultats d’échecs », blâmant « une opposition faible » qui n’a pas poussé au changement, rendant le gouvernement paresseux. Il a aussi accusé les médias, qu’il a qualifié de « poubelles » pour ne pas montrer les succès économiques de son gouvernement, et enfin les cadres de son propre Parti socialiste, accusé d’être devenus « une (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous