Albanie : l’oligarchie du chrome ne veut pas de syndicat indépendant

| |

Ils descendent 1000 mètres sous terre pour 300 euros par mois et 27 d’entre eux sont morts depuis 2014, mais la direction des mines de chrome de Bulqize, reprises par l’oligarque Samir Mane, ne veut pas entendre parler de syndicat indépendant. L’édition albanaise du Monde Diplomatique fait le récit d’une lutte et de sa répression.

Traduit par Belgzim Kamberi Dirigée par Kol Nikolla, la Confédération a critiqué à plusieurs reprises les manifestants et le Syndicat des mineurs unis de Bulqiza, les accusant d’être « des anarchistes et des pseudo-marxistes ». « Les exigences néo-envéristes formulées sur des chiffons de papier affichés sur les murs des toilettes et les vestiaires des mineurs révèlent le vrai visage des pseudo-étudiants pseudo-marxistes », assure ainsi la KSSH sur son compte Facebook officiel. La Fédération de l’industrie ajoute que grâce au travail syndical qu’elle a effectué à la mine de chrome de Bulqize, elle a pu obtenir certains droits pour les mineurs et (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous