200 signatures pour une « Déclaration sur une langue commune » contre le nationalisme linguistique

| |

Plus de 200 linguistes, écrivains, scientifiques, militants et autres personnalités publiques de Croatie, Serbie, Monténégro et Bosnie-Herzégovine ont signé une « Déclaration sur une langue commune », résultat de la série de conférences du projet « Langues et nationalismes ».

L’objectif de cette déclaration élaborée par 30 linguistes est de sensibiliser aux pratiques linguistiques nationalistes les citoyens des quatre États où est parlée la langue que l’on nommera ici le serbo-croate. Le projet a été initié par les associations Krokodil et Kurs de Split, le Centre pour l’Éducation citoyenne (CGO) de Podgorica et le Centre PEN de Sarajevo. Le texte de la déclaration est présenté aujourd’hui à Sarajevo par le professeur Enver Kazaz, l’écrivaine Ivana Bodrožić, l’écrivain et journaliste Balša Brković, l’écrivain Vladimir Arsenijević et la directrice du Centre pour la décontamination culturelle (CZKD, Belgrade) Borka Pavićević. Le 24 (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous