20 ans après Jean-Paul II, le pape François est attendu en Roumanie

| |

Vingt ans après Jean-Paul II, le pape François, qui était il y a un mois en Bulgarie et en Macédoine du Nord, se rend en Roumanie du 31 mai au 2 juin. Que représente cette visite ? Qui sont les catholiques roumains, partagés entre rite latin et rite gréco-catholique ? Explications avec l’historien Bogdan Tătaru-Cazaban.

Propos recueillis par Florentin Cassonnet C.d.B. : Le catholicisme en Roumanie est représenté par deux Églises : l’Église romano-catholique et Église gréco-catholique. Quelle sont leurs différences ? B.T.C. : L’Église gréco-catholique, nommée ainsi selon le rite (grec ou byzantin), est une église sui juris au sein de l’Église catholique, c’est-à-dire qu’elle suit un droit canon distinct par rapport au droit canon latin et qu’elle peut élire ses évêques, lesquels sont seulement confirmés par le Pape. En Roumanie, l’Église gréco-catholique s’est constituée en Transylvanie à la fin du XVIIe siècle par l’adhésion d’une partie des Orthodoxes à l’Église (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous