Vijesti

Wikileaks : les États-Unis et la « mauvaise réputation » du Monténégro

| |

Corruption, népotisme, conflits d’intérêts, collusion entre milieux politiques et monde des affaires, manque d’indépendance de la justice, incapacité à lutter contre le crime organisé... Les dépêches que Roderick Moore, ambassadeur américain à Podgorica, envoyait au Département d’État dessinent un portrait bien noir - mais assez lucide - du Monténégro. Le quotidien Vijesti publie les dépêches rendues diffusées par Wikileaks. L’ambassade américaine a refusé de faire tout commentaire.

« Rares sont les pays européens à avoir une réputation aussi mauvaise que celle du Monténégro en ce qui concerne la lutte contre la corruption », note Roderick Moore, ambassadeur des États-Unis à Podgorica de juillet 2007 à septembre 2010 [1], dans une dépêche diplomatique adressée au Département d’État le 2 septembre 2009. Pour expliquer cette « mauvaise réputation monténégrine », Roderick Moore évoque le problème des conflits d’intérêts, car les hommes politiques les plus influents du pays dirigent aussi le monde des affaires. Il donne l’exemple du vice-président du DPS Svetozar Marović, alors également vice-Premier ministre. « Svetozar Marović serait en (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous