Dilema Veche

Vingt ans après la Révolution, l’élite intellectuelle roumaine en pleine déliquescence

| |

Vingt ans après le combat qu’ont mené les intellectuels roumains pour renverser le régime de Ceaușescu, force est de constater que leur aura s’est réduite à peau de chagrin. Trop proches du patronat pour être indépendants, raillés par le public, ils ont été remplacés par des « bouffons ». C’est en tout cas le constat accablant que dresse Adrian Cioroianu dans cet éditorial en forme de réquisitoire publié par Dilema Veche.

Par Adrian Cioroianu Les intellectuels de la Roumanie d’aujourd’hui auraient toutes les raisons de se considérer comme victorieux, mais est-ce le cas pour toute l’élite intellectuelle ? Scindée comme elle l’était il y a vingt ans, avec des collaborateurs actifs du parti unique, beaucoup de collaborateurs passifs, quelques opposants actifs et moult opposants passifs, il serait plus honnête de faire référence uniquement à ceux qui souhaitaient des modifications fondamentales en 1990. Il s’agit des intellectuels qui rêvaient d’une Roumanie qui rompe avec le communisme, d’une Roumanie démocratique (avec des élections libres et régulières, un (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous