Romania Libera

19 années de transition politique en Roumanie : de l’engouement démocratique à l’abstention chronique

| |

Quel bilan tirer de dix-neuf années de « transition démocratique » en Roumanie, à la veille des élections législatives du 30 novembre ? Sur les quelque 250 partis qui ont vu le jour en 1990, il n’en existe plus que 45, dont six seulement sont représentés au Parlement. Le système de vote uninominal adopté cette année pourrait accélérer la restructuration de la scène politique roumaine : le Parti de la Grande Roumanie (PRM) et l’Union démocratique des Magyars de Roumanie (UDMR) risquent de disparaître du Parlement. Rappel historique et analyse.

Par Camelia Popa et Cristina Dobreanu Ces vingt dernières années, la politique intérieure de la Roumanie a été marquée par une succession de crises gouvernementales et économiques et fortement influencée par la violence des « minériade » [4] et des batailles que se sont menées nouveaux politiciens et anciens membres de la nomenclature communiste. Ces derniers ont participé à huit gouvernements et ont déclenché une série de crises qui a ralenti le développement économique et social du pays. Juste après l’élection de 2004, le nombre d’anciens membres du Parti communiste faisant partie des structures gouvernementales et parlementaires a baissé de (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous