Osservatorio sui Balcani

Urbanisme : petite promenade désabusée à Tirana

| |

Tirana, autrefois connue pour ses avenues et ses places monumentales, est devenue en l’espace de quelques années une ville « individualiste ». Les parcs et les espaces publics sont dévorés par des entrepreneurs privés qui s’approprient le cadre de vie des habitants de la capitale albanaise pour ériger des bâtiments et des constructions privées. Le constat amer de Rando Devole pour l’Osservatorio sui Balcani.

Un étrange destin se profile pour Tirana, une ville qui est née et qui s’est développée tant d’années durant en privilégiant idéologiquement « l’espace public ». Cette dimension collective, certes abusive, était loin d’une vision individualiste de la ville. D’un point de vue urbanistique, l’espace public est avant tout un lieu physique relativement facile à identifier et celui de Tirana a subi des transformations radicales ces dernières années. La physionomie de l’espace public de la capitale albanaise a été constituée pendant le régime totalitaire. Les places, les rues, les parcs, les stations de bus, les bibliothèques, autant dire tous les espaces où les (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous