Danas

Serbie : souvenirs littéraires de l’ancien quartier juif de Belgrade

| |

Durant des siècles, le quartier belgradois de Dorćol, vers les rives du Danube, fut une judería, peuplé de juifs séfarades venus chercher protection dans l’Empire ottoman. Ils parlaient le ladino, une forme de vieux-castillan. De nombreux écrivains sont issus de la communauté juive de Belgrade, qui a largement été détruite durant la Seconde Guerre mondiale...

Par Sofija Živković Comme dans beaucoup d’autres cultures, l’apport de la communauté juive a été très important pour la culture serbe. Les auteurs d’origine juive qui écrivaient en serbe auront indéniablement marqué le XXe siècle - on pourrait citer le célèbre libraire et critique littéraire Geca Kon, fusillé par les nazis en 1941, les frères Oto, Merin et Pavle Bihali, fondateurs de la légendaire maison d’édition Nolit (aujourd’hui privatisée et transformée en chaine de boutiques de sous-vêtements), le grand poète, essayiste, grammairien, traducteur, figure de proue du mouvement expressionniste serbe, Stanislav Vinaver, ou encore l’immense Danilo (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous