Osservatorio sui Balcani

Séfarades et ashkénazes : la longue marche des Juifs de Croatie (1/2)

| |

La présence de communautés juives est attestée sur le sol de l’actuelle Croatie depuis l’Empire romain. La région devint au XVIe siècle un refuge pour les Séfarades chassés d’Espagne, plus tard rejoints par une forte immigration ashkénaze. Pourtant, les discriminations restèrent courantes, tant sous l’Empire des Habsbourg que dans la Yougoslavie royale. Premier volet d’une série de deux articles sur l’histoire des Juifs de Croatie.

Par Sandy Gentilezza La communauté juive est présente sur le territoire de l’actuelle Croatie depuis une période comprise entre les second et IVe siècles : cette présence est établie grâce aux restes de cimetières découverts à Salone, près de Split, et dans l’arrière-pays d’Osijek. Leur installation coïncide avec l’arrivée des Romains, notamment en Dalmatie, le littoral servant l’expansion des échanges commerciaux. La présence des Juifs sur ce territoire précède d’au moins trois siècles la colonisation de la péninsule balkanique par les peuples slaves – qui n’a eu lieu qu’au VIIe siècle. Des traces de l’influence de la culture juive sur le (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous