Vreme

Serbie : le ministre de l’Intérieur au coeur d’un nouveau scandale

| |

Le G17 a découvert un accord, qui stipule qu’une firme appartenant au ministre Dusan Mihailovic aurait obtenu du budget annuel de l’État une enveloppe de 2 millions et demi d’euros, pour réaliser ce qu’IBM était prêt à faire gratuitement pour son honorable commanditaire, la police serbe. S’agit-il d’un « conflit d’intérêt » ou, plutôt, d’une étrange convergence d’intérêt ?

Par Ljuba Zivkov La direction de la police représente la principale attribution du ministre de l’Intérieur. Cela est suffisant pour que nous nous empressions d’enquêter à son sujet, comme nous le ferions pour n’importe quel individu qui se retrouverait dans un tel conflit d’intérêt… Mais que pourrions-nous faire si la vérité s’avérait être totalement différente, si nous avions affaire en réalité à une convergence d’intérêts ? Le ministre de l’Intérieur se targue de posséder 13 sociétés. Les hommes d’affaires ayant toujours été superstitieux, cela constitue le premier point faible de l’accusation : un quelconque chef d’entreprise aurait pu faire fusionner deux (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous